Icone panier

Edmond Briottetune marque centenaire de liqueurs

Héritière d’une maison de vins, notre maison fut créée en 1836. Dans les années 1900, face à la popularité croissante de l’apéritif « blanc-cassis », Edmond Briottet délaissa peu à peu le négoce de vins pour se concentrer sur la fabrication de Crème de Cassis. Depuis, les générations de Briottet se sont succédé et la gamme de liqueurs s’est enrichie d’une soixantaine de références.

A l’origine, la maison Briottet ne s’appelait pas encore Briottet. Il faudra attendre Edmond au début du XXème siècle. En effet, l’histoire commence avec le vin. Et oui, en Bourgogne rien d’étonnant  En 1836, l’entreprise est une maison de vins créée par James Demontry. Ce dernier est d’ailleurs propriétaire de vignoble à Chambolle-Musigny.

Il faut attendre la création de la Crème de Cassis en 1841 pour amorcer le virage des liqueurs. En effet, avant cette date, le produit que nous connaissons aujourd’hui n’existait pas. On parlait de ratafia de cassis c’est dire de mélange d’alcool fort avec du jus de cassis. C’est Auguste Denis Lagoutte qui a l’idée de faire macérer les baies de cassis dans de l’alcool neutre. L’origine de la crème de cassis est donc dijonnaise. Elle est devenue très populaire, notamment grâce à l’essor du blanc-cassis. Si bien qu’à la fin du XIXème siècle, l’activité de liquoriste est venue compléter l’activité de notre maison de vins.

Edmond Briottet arrive dans l’affaire au début du XXème siècle. Il reprend l’affaire de son beau-père Jules Theuriet. Les activités de négoce de vins et liquoriste cohabitent pendant plusieurs décennies.

En parallèle, dans les années 1940, l’activité vin est arrêtée. L’activité liqueurs est suffisamment développée. Désormais, les efforts se concentrent uniquement sur la crème de cassis et d’autres liqueurs comme le Guignolet.

Ainsi dans notre galerie de photos, vous retrouverez des étiquettes avec la marque Theuriet, le beau-père d’Edmond. Sur d’autres étiquettes, les deux marques Theuriet-Briottet sont associées. Ensuite seule la marque Edmond Briottet demeure. La marque Edmond Briottet est donc aujourd’hui une marque plus que centenaire en liqueur.

La renommée de notre maison repose sur la Crème de Cassis. Ceci s’explique par notre histoire vieille de plus d’un siècle et d’un savoir-faire transmis de génération en génération.

plaque james demontry briottet
Création de la Maison Briottet
Héritière d’une maison de vins, notre maison fut créée en 1836 par James Demontry alors propriétaire d’un vignoble à Chambolle-Musigny.
Cassis_PeteAxford
Création de la Crème de Cassis
Le cassis était préalablement utilisé pour faire du « Ratafia de Cassis ». Nos anciens faisaient macérer le cassis dans du vin pour y ajouter ensuite de l’eau de vie et du sucre. Plus « tord boyau» que liqueur, il faudra attendre 1841 pour qu’un liquoriste dijonnais propose une liqueur en supprimant le vin et l’eau de vie pour les remplacer par de l’alcool « bon goût » (neutre) pour ne pas modifier l’arôme et le parfum du cassis.
1900-affiche-cassis-briottet
Edmond Briottet entre dans l'affaire
Dans les années 1900, Edmond Briottet reprit l’affaire Demontry. Son beau-père Jules Theuriet, installé 12 rue Berlier à Dijon, lui aussi négociant en vins, lui céda son entreprise; les deux maisons ne firent plus qu’une. Face à la popularité croissante de l’apéritif « blanc-cassis » à Dijon, Edmond Briottet délaissa peu à peu le négoce de vin pour se concentrer sur la fabrication de la Crème de Cassis de Dijon.
Fut et outil Briottet
Les fûts de chêne laissent place aux cuves en béton
blanc cass
Appellation « Cassis de Dijon »
Face aux succès et au développement du «blanc-cassis», très rapidement des imitations de Cassis de Dijon apparurent. Les liquoristes dijonnais comprirent alors qu’une réglementation devenait nécessaire pour protéger leur savoir-faire. Ainsi en 1923, la cour d’appel de Dijon leur reconnaît leur savoir-faire en imposant que le « Cassis de Dijon » soit produit sur la commune de Dijon. En 1925, cette décision sera confirmée par la cour de cassation.
Élection du Chanoine Kir à la mairie de Dijon
Election du Chanoine Kir à la mairie de Dijon
L’élection en 1945 à la mairie de Dijon du Chanoine Kir, figure légendaire de la vie politique française, contribua à la reconnaissance du Cassis de Dijon. Le Chanoine popularisa le « vin blanc cassis », servi depuis longtemps aux vins d’honneur de la mairie de Dijon.
La multiplication des fabricants de Cassis
La vogue du Cassis de Dijon grandissant, les maisons de Crème de Cassis se multiplièrent. On dénombrait alors près d’une vingtaine de fabricants de Cassis de Dijon.
Vincent et Claire Portrait 2012
La 6ème génération
Claire et Vincent Briottet intègrent la maison familiale.
Briottet_PeteAxford
Agrandissement de notre cuverie
Les 4 dernières cuves béton datant des années 1920 sont cassées et remplacées par des cuves Inox sur-mesure.
IGP
Indication Géographique
Après plusieurs années de travail, en 2012 apparaît l’Indication Géographique pour le «Cassis de Dijon» (Publiée au Journal Officiel en Août 2013).
L’indication Géographique, IG, est un signe européen défini en 2008 pour les boissons spiritueuses. Ce signe assure au consommateur que le produit tire une ou plusieurs caractéristiques de son origine géographique. Ce signe garantit une protection de la dénomination «Cassis de Dijon» sur tout le territoire de l’Union Européenne.
Comme pour tous les produits sous signe d’identification de la qualité et de l’origine, des contrôles réalisés par des organismes indépendants permettent de s’assurer du respect des conditions et de la zone de production.
logo_EPV
Obtention du label EPV
La Maison Briottet reçoit le Label EPV « Entreprise du Patrimoine Vivant » du Ministre de l’Economie et des Finances.
Il s’agit d’une marque de reconnaissance de l’Etat mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.
Ce label d’Etat est délivré pour 5 ans et rassemble les fabricants attachés à la haute performance de leur métier et de leur produit.
Vincent et Claire HR pistolet cassis 2017 credit photo Edouard Barra
10 ans pour Claire & Vincent Briottet
Déjà 10 ans que Claire et Vincent ont rejoint l’entreprise. Ils ont poursuivi le développement de la gamme avec le Basilic, le Maratruffe, la Fève Tonka ou encore la mousse de Cassis.
En 2018, ils ont redonné un coup de jeune à l’habillage de bouteille classique 70 cl. 2020 sera l’année du lancement du e-commerce.
1836
1841
1900
1920
1923
1945
1950
2010
2012
2012
2018
2020

Edmond Briottetune histoire de famille

Edmond Briottet c’est une longue histoire de famille. Six générations se succèdent à la tête de l’entreprise familiale :
Jules, Edmond, André, Jean, Gérard puis Claire et Vincent.

L’aventure démarre avec James Demontry et sa maison de vin. Mais l’histoire familiale débute avec Jules Theuriet. Il est installé au 12 rue Berlier à Dijon, c’est à dire dans les locaux actuels de l’entreprise. Jules a une fille qui s’appelle… Juliette ! 

En 1897, Juliette Theuriet épouse Edmond Briottet. L’entreprise s’appelle alors « Maison E. Briottet-Theuriet ».

Edmond Briottet reprend l’affaire de son beau-père et délaissera le nom de Theuriet. Il garde uniquement « Edmond Briottet » comme marque.

Pour l’anecdote, Edmond s’appelle en réalité Antoine. Il n’aime pas son prénom et se fait appeler « Edmond », qui n’est même pas son deuxième prénom ! Coquet, peut-être !… Mais Edmond gère très bien l’entreprise. L’entreprise passera les deux guerres sous son autorité.

André Briottet, la 3ème génération continue l’aventure familiale. Puis Jean Briottet reprend l’affaire de famille. Jean est très impliqué dans l’Interprofession et œuvre à la défense de la Crème de Cassis avec ses confrères.

Gérard Briottet intègre à son tour la maison. Il modernise l’entreprise et remplace les cuves béton et émail par des cuves en inox. Il achète la première chaîne d’embouteillage en 1983. Jean son papa est très inquiet de ces lourds investissements. Mais Gérard évite le drame familial en développant la partie commerciale. Il initie notamment l’international et exporte la Crème de Cassis.

La dernière génération en place innove. Elle forme un duo de frère et sœur. Vincent et Claire, les enfants de Gérard intègrent la maison en 2010.  Pendant 4 ans, ils occupent différents postes au sein de l’entreprise. Ils apprennent aux côtés de leur papa la partie production ainsi que la partie administrative.

Depuis 2014, Vincent et Claire co-dirigent Briottet. Ils ont à cœur de poursuivre le travail de leurs aïeux. Leur ambition est de développer l’entreprise tout en conservant authenticité et savoir-faire artisanal.

1848 - 1912
Jules Theuriet
L’aventure démarre avec James Demontry et sa maison de vin. Mais l’histoire familiale débute avec Jules Theuriet. Il est installé au 12 rue Berlier à Dijon, c’est à dire dans les locaux actuels de l’entreprise. Jules a une fille qui s’appelle… Juliette !
En 1897, Juliette Theuriet épouse Edmond Briottet. L’entreprise s’appelle alors « Maison E. Briottet-Theuriet ».
1ère génération
1871 - 1949
Antoine dit « Edmond » Briottet
Edmond Briottet reprend l’affaire de son beau-père et délaissera le nom de Theuriet. Il garde uniquement « Edmond Briottet » comme marque.
Pour l’anecdote, Edmond s’appelle en réalité Antoine. Il n’aime pas son prénom et se fait appeler « Edmond », qui n’est même pas son deuxième prénom ! Coquet, peut-être !... Mais Edmond gère très bien l’entreprise. L’entreprise passera les deux guerres sous son autorité.
edmond-briottet
1898 - 1966
André Briottet
André Briottet, la 3ème génération continue l’aventure familiale. Puis Jean Briottet reprend l’affaire de famille. Jean est très impliqué dans l’Interprofession et œuvre à la défense de la Crème de Cassis avec ses confrères.
andre-briottet
1926 - 2012
Jean Briottet
André Briottet, la 3ème génération continue l’aventure familiale. Puis Jean Briottet reprend l’affaire de famille. Jean est très impliqué dans l’Interprofession et œuvre à la défense de la Crème de Cassis avec ses confrères.
Jean Briottet entreprise familiale
Gérard Briottet
Gérard Briottet intègre à son tour la maison. Il modernise l’entreprise et remplace les cuves béton et émail par des cuves en inox. Il achète la première chaîne d’embouteillage en 1983. Jean son papa est très inquiet de ces lourds investissements. Mais Gérard évite le drame familial en développant la partie commerciale. Il initie notamment l’international et exporte la Crème de Cassis.

Il créa « la crème de cassis de Dijon par Gérard Briottet », une crème de cassis d’exception.

Désormais en retraite, il continue à veiller sur l’entreprise et ses enfants.

Gerard Briottet 2007
Vincent et Claire Briottet
La dernière génération en place innove. Elle forme un duo de frère et sœur. Vincent et Claire, les enfants de Gérard intègrent la maison en 2010. Pendant 4 ans, ils occupent différents postes au sein de l’entreprise. Ils apprennent aux côtés de leur papa la partie production ainsi que la partie administrative.

Depuis 2014, Vincent et Claire co-dirigent Briottet. Ils ont à cœur de poursuivre le travail de leurs aïeux. Leur ambition est de développer l’entreprise tout en conservant authenticité et savoir-faire artisanal.

Vincent et Claire Portrait 2015
1848
1871
1898
1912
1926
1949
1966
1977
2010
2012
1848 - 1912
Jules Theuriet
Jules Theuriet, négociant en vins, était basé au 12 rue Berlier à Dijon, sur le site actuel de l’entreprise. Il eut une fille, Juliette Theuriet qui se maria avec « Edmond » Briottet.
1ère génération
1871 - 1949
Antoine dit « Edmond » Briottet
Edmond épousa Juliette Theuriet et reprit l’affaire Theuriet en 1912. Il maintint le nom Theuriet quelques temps pour finalement le délaisser au profit de Briottet. Outre son activité de négoce en vins, il commença à produire de la Crème de Cassis.
edmond-briottet
1898 - 1966
André Briottet
André Briottet reprit l’affaire à la mort de son père, Edmond, en 1949. André arrêta le commerce de vin pour se consacrer uniquement aux liqueurs.
andre-briottet
1926 - 2012
Jean Briottet
Jean, dirigea l’entreprise et s’investit énormément dans la défense du Cassis de Dijon et de la profession.
Il fut président du Syndicat des fabricants du Cassis de Dijon, du Comité interprofessionnel du Cassis de Dijon, et du Syndicat des vins et spiritueux de Bourgogne Franche-Comté.
Jean Briottet entreprise familiale
Gérard Briottet
Gérard intégra l’entreprise en 1977 aux côté de son père Jean. Il développa l’entreprise et prit le virage de l’international. Il créa « la crème de cassis de Dijon par Gérard Briottet », une crème de cassis d’exception. Désormais en retraite, il continue à veiller sur l’entreprise et ses enfants.
Gerard Briottet 2007
Vincent et Claire Briottet
Claire et Vincent, les enfants de Gérard ont rejoint l’entreprise en 2010. Ils ont repris les rênes de l’entreprise en 2014, au départ en retraite de leur père.
Ils ont à cœur de poursuivre l’activité développée par leurs aïeux dans le respect de la tradition.
Vincent et Claire Portrait 2015
1848
1871
1898
1912
1926
1949
1966
1977
2010
2012